Un serpent dans le jardin

serpent

Revisitons ensemble les mythes et légendes de l’antiquité :

  • Dans la mythologie romaine nous trouvons un dragon nommé Ladon – il gardait les pommes d’or sur un arbre situé dans un jardin entretenu par les filles d’Atlas, les Hespérides.
  • Une légende grecque raconte l’histoire d’un horrible dragon (Draco) qui gardait une source sacrée – Cadmos (premier roi de Thèbes) envoya ses soldats recueillir de l’eau de cette fontaine.
  • L’histoire babylonienne de la création parle de Tiamat. Elle se transforma en dragon – mais fût ensuite abattu et divisé en deux parties. L’une de parties devint le ciel et l’autre la terre.
  • Dans un conte chinois, on rencontre un dragon représentant un amas d’étoiles. Ce dragon dévore le Soleil ou la Lune lors de l’éclipse. Les anciens de Chine faisaient autant de bruit que possible afin d’effrayer ce dragon au cours des éclipses.
  • Dans la mythologie nordique, on parle d’un dragon qui ronge les racines d’Ygdrasil, arbre du monde.
  • Le pharaon Khufu (Khéops) gouverna l’Égypte vers 2550 avant J.C. De la chambre funéraire de Khéops, aménagé à l’intérieur de la grande pyramide de Gizeh, on remarque deux conduits, l’un pointe vers la ceinture d’Orion et l’autre vers la constellation que les Égyptiens nommaient Thuban (Al Tinnin en arabe ou Azhdeha en persan qui signifie : serpent ou dragon).
  • Les Kabbalistes font référence à « Teli» en  parlant d’un serpent (ou dragon) dans le ciel qui correspond à la constellation du dragon(Draco), gardien du pôle sur lequel l’univers matériel est manifesté.

Toutes ces légendes semblent indiquer un objet céleste – un serpent ou un dragon qui est étroitement liée à la « galag » (cycle ou sphère) comme dans le verset « Il les plaça dans le Teli, le cycle(Galag), et le cœur(Lev) » (Sefer Yetzirah 6:1 GRA). Examinons cette citation : le cabaliste place Teli avant le cycle, c’est qui lui donne plus d’importance que le cycle (zodiaque), donc aux 12 lettres simples hébraïques ou aux 12 constellations. D’autres sources comparent Teli avec Nachash Bariach (Entouré par un Serpent), une référence à l’écliptique ou à la ceinture du zodiaque lui-même ? –  « Teli dans l’univers est comme un roi sur son trône » (Sefer Yetzirah 6:3 GRA). Tout ceci nous fait penser à Chronos, serpent encerclant le monde – symbolisé par un œuf dans la tradition Orphique/Pythagoricienne, que les Gnostiques appelaient ouroboros (oura, queue,  boros, dévorer) – principe de l’univers manifesté avec ses rythmes oscillants, responsable de l’espace-temps et des cycles de vie et de mort.

serpent3Avant de nous avancer plus loin dans d’autres interprétations,  Teli mérite notre attention. Un fait intéressant, le mot teli n’apparaît jamais dans la Bible, nous le retrouvons cependant dans le Bahir où on fait allusion à l’axe du monde sur lequel le globe céleste ou le monde manifesté est suspendu. En hébreu teli signifie «accrocher» ou littéralement « celui qui suspend » – ce qui nous amène à nous poser la question de son association à un serpent céleste ? A l’époque médiévale, l’association entre Teli et le Pôle (Serpent, Draco) était évident. Kaplan dans sa traduction et commentaire sur le Sefer Yetzirah, nous dit que les cabalistes de la période médiévale considéraient Teli comme étant l’un de deux Léviathans – la version femelle correspondant au serpent d’eau de la terre et la version mâle correspondant au Pôle, Serpent du ciel. Cette allégorie vient probablement de l’exégèse du Rabbin Shimon : création du deux Léviathans, mâle et femme dans les «Eaux» d’en haut et dans les «Eaux» d’en bas – que nous  retrouvons dans le Zohar. Kaplan, nous dit ensuite que le monde manifesté «est suspendu» aux nageoires du Léviathan – positionnant clairement ce serpent au pôle (axis mundi). Kaplan et Leonara Leet dans  «Doctrine Secrète de la Kabbale» examine les associations entre Teli et la constellation Draco (ce serpent/dragon qui fait le tour du pôle nord) – je suggère fortement que les personnes intéressées par ce sujet de se tourner vers ces sources.

serpent4

La notion de Pôle Serpent qui suspend/entoure  l’axis mundi  éclaire d’un jour nouveau la narrative biblique du Serpent dans l’arbre et de la chute de l’Homme. De toute façon, ces deux Léviathans nous aident à clarifier Ésaïe 27:1  «En ce jour (jour du jugement), l’Éternel frappera de sa dure, grande et forte épée le Léviathan, serpent fuyard, le Léviathan serpent tortueux, et il tuera le monstre qui est dans la mer».

Gardez en esprit ce verset pendant que nous nous avançons dans cette discussion. Les anciens cabalistes se referaient à Teli par son nom arabe « Al Jaz’har »  qui veut dire «nœuds». Cela nous mène à postuler Teli dans un contexte astronomique – les nœuds lunaires et dans l’astrologie traditionnelle on parle de  «northnode-symbolTête du Dragon»  ou de« southnode-symbolQueue du Dragon» (de nouveau, voir Leet et Kaplan pour les références). Ces nœuds sont les SEULS endroits le long de l’écliptique où une éclipse totale du soleil ou de la lune peut se produire.

Prenons un moment pour résumer…

Un Serpent/Pôle céleste qui est dans l’univers «comme un roi sur son trône», l’axis mundi sur lequel le monde manifesté est suspendu,  le principe cyclique de l’espace-temps illustré par les 12 constellations du zodiaque, une force qui dévore le Soleil pendant l’éclipse, la bête diabolisée dans la bible qui lors du jugement dernier doit être détruite par la «grande épée tranchante» de Dieu.

Humm … ! Toutes ces légendes me font penser à un autre serpent céleste – – d’une importance primordiale dans les doctrines magiques et ésotériques.

Eh bien, après avoir fait le tour de Chronos Orphique et d’Ouroboros des gnostiques, voyageons vers l’Égypte pour rencontrer Apep / Apophis. Ce serpent céleste est le dévoreur du Soleil. Le Pharaon comme Héros Solaire (Ré/Osiris) doit vaincre Apep (qui représente dissolution et force destructrice du temps) dans la Douât afin de renaître dans une existence immortel. Ce serpent menaçait de dissolution et de  chaos et rappelait constamment aux Égyptiens de l’antiquité sa présence au cours du phénomène astronomique de l’éclipse du soleil. Pour le peuple de l’Égypte antique (les profanes), Apep et la majorité de serpents étaient maudits, diabolisés, assimilés aux forces de la nuit qui devaient être vaincu afin de maintenir l’ordre de Maât.

Cependant dans la tradition ésotérique Pharaonique, ce serpent est vu sous un autre angle – certes Apep reste l’antithèse du Héros Solaire, mais cela n’est qu’une référence allégorique à la force contrant le Pharaon dans sa voie vers l’immortalité – essentiellement ici, nous voyons le principe de la manifestation cyclique de l’univers matériel ou du «devenir»,  par opposition à un état d’«Être» éternel. En tant qu’humains, nous vivons constamment sous la menace d’Apep – mais la «mort» et dissolution qu’il représente peut-être aussi une allusion à la mort spirituelle, le fait de perdre à jamais notre sens de Soi, les rythmes naturels de vie et de mort – les ténèbres de notre condition humaine. En vainquant Apophis et en se libérant des cycles karmiques, le Pharaon apparaît comme un immortel, un Homme-Dieu…indivisible et éternelle.

Du point de vue initiatique ces deux dragons/serpents représentent les liens qui nous rattachent à l’univers manifesté, ils font allusion tous les deux au voyage du Soleil – Ils éclipsent (cachent) le Soleil physiquement et ils représentent la vie et la mort cycliquement parlant – principe que nous devons transcender afin d’obtenir une union avec Dieu et une vie éternelle.

Je ne dis pas qu’Apep = le serpent dans le jardin d’éden de l’ancien testament= Teli, mais vu sous un angle initiatique, ces serpents ont de particularités principielles communes. J’invite donc le lecteur à faire aussi sa recherche sur ce sujet.

serpent5

Apocalypse 12:7-9 « Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. »

 


Thanks to Leonardo Drakon – You can read the original English version at : http://voces-magicae.com/2010/12/06/teli-apep-celestial-serpants/

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s