Vénus : la féminine céleste

Aphrodite ne tarda pas, et dit: «Et moi, Maître, je me consacrerai à l’amour, aux plaisirs et aux  rires »(Corpus Hermetica, EXC. XXIII. Isis à Horus)

Venus_pudica_Massimo

Vénus (gr.Αφροδίτη, Aphrodite), est une planète dite d’intérieure, tout comme Mercure, car elles sont à proximité du Soleil. De toutes les planètes (en dehors de la Lune), les phases de Vénus sont les plus visibles. Au cours de 18 mois, un observateur remarquera que Vénus oscille en luminosité – pendant 9 mois, elle a une luminosité croissante ensuite sa luminosité est décroissante pour le reste de cette période. Du fait de sa période de luminosité croissante, les grecs ont appelé cette planète  phosphore( φωσφόρος) et les romains, Luciferous.


Étoile du Matin et du soir :

Vénus mène une danse majestueuse et unique dans le ciel. Cette planète disparaît du ciel 2 fois au cours de son cycle de 584 jour, une conjonction courte inférieure lorsque Vénus se trouve en face du Soleil et une longue conjonction supérieure quand elle est derrière le Soleil (IC et SC dans le schéma ci-dessous).

venuscycles1

Après une brève disparition de 8 jours lors de sa conjonction inférieure, Vénus réapparaît à l’orient, à l’aube, quelques minutes avant le lever du soleil. Chaque jour qui passe Vénus apparaît un peu plus tôt et plus à l’ouest que le jour précédent, brille de mille feux dans le ciel avant l’aube pour des périodes de temps de plus en plus longues. Une fois qu’elle atteint 47˚ Ouest du Soleil, Vénus est considérée comme étant à son maximum d’élongation Ouest, partir de ce point sa luminosité et présence au matin diminue. Enfin, après 263 jours de son apparition comme Étoile du Matin, Vénus entre en conjonction supérieure et disparaît du ciel matinal. Après une période de 7-8 semaines Vénus réapparaît dans le ciel, mais cette fois-ci à l’Occident, quelques minutes après le coucher du soleil et elle est appelée (gr. Hesperinos) étoile du soir). Plus les jours passent, Vénus apparaît à l’Est et reste dans le ciel de la nuit pour des périodes de plus en plus longues jusqu’à atteindre son élongation maximale d’Est (éloignement du Soleil). Les nuits suivantes, Vénus commence à apparaître de plus en plus près au coucher du Soleil et sa lueur s’affaiblit jusqu’à ce qu’elle entre en conjonction inférieure et disparaît une fois de plus …

Le cycle complet dure environ 584 jours (583,9). Comme Mercure, les anciens astronomes (notamment les Aztèques et les Mayas) avaient mesuré les cycles de Vénus pendant une longue période de temps. Le rapport (ratio) Venus/Soleil est de 5 cycles de Vénus toutes les 8 années solaires. En acceptant une marge d’erreur de 2 jours, le rapport 5/8 est correct, ainsi Venus est loin d’avoir la précision de la planète Mercure et son ratio.

Vénus et le Pentagramme :

Dans le cycle de Vénus/Soleil, nous remarquons que les emplacements de conjonction inférieure (ou conjonction supérieure, ou même toute référence fixe dans le cycle de Vénus) lorsqu’elles sont tracées sur un plan écliptique, produisent une géométrie pentagonale. Exemple, nous allons tracer cinq conjonctions inférieures consécutives de Vénus entre 582 av. J. C . et  576 av. J.C.

picture-1

La précision est remarquable. En réunissant tous les points dans un intervalle 584 jours du cycle synodique de Vénus, nous obtenons un pentagramme. Le prochain cycle de conjonction (qui avait commencé le 30 mai 574 av. J.C.) avait produit un pentagramme similaire tourné d’environ 2 degrés vers la droite et ainsi de suite.

venus-pentagram

Phi et Géométrie :

Le ratio Soleil/Venus produit les deux premiers chiffres de Phi ϕ (1,61803398 …). En outre, le pentagramme produit par le cycle de conjonction de Vénus en astronomie écliptique est une expression géométrique de Phi car le rapport de segments de ligne sont tous basés sur Phi.

phipentagram

On retrouve le nombre d’or ou Phi partout – dans les spirales du coquillage, dans les proportions du corps humain et même dans notre ADN. Phi est l’algorithme, une harmonie mathématique qui décrit une géométrie de répétition des différentes forces universelles. ϕ est le principe d’harmonie qui contre les forces du chaos. Étant un nombre irrationnel transcendant, Phi doit être compris comme une manifestation du principe Shekhinah / Sophia, ou le féminin divin omniprésent qui se glisse au travers de l’univers et propage la beauté du nombre d’or.

 


Thanks to Leonardo Drakon – You can read the original English version at : http://voces-magicae.com/2009/10/14/venus-the-divine-feminine/

 

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s