Le bandeau d’Isis

Je suis tout ce qui a été, qui est et qui sera. Nul mortel n’a pu lever jusqu’ici le voile qui me couvre. -Plutarque. Œuvres morales. 9.

Egyptian_-_Isis_with_Horus_the_Child_-_Walters_54416_-_Three_Quarter_Right

Le bandeau d’Isis est un tissu magique mentionné dans deux rituels d’initiation et dans trois rites oraculaires que nous trouvons dans les PGMs. C’était généralement une pièce de lin de couleur noire utilisée pour habiller les effigies de la déesse. [1] Le but de cet article est d’essayer de comprendre sa signification et son usage – dans les PGMs et dans les traditions magiques du monde gréco-égyptien. Nous allons d’abord nous familiariser avec la Déesse Isis,  ensuite nous décrypterons les rituels où l’on fait usage de ce linge magique dans les PGMs – nous verrons par la suite l’utilisation rituelle de tels linges  dans les traditions initiatiques dédiées aux mystères d’Isis.

PGM / PDM Description Usage
PGM I. 42-195 Invocation pour acquérir un assistant, parèdre Bandeau
PGM IV. 154-285 Rituel d’initiation à la nécromancie et à la divination. Bandeau
PGM VII. 222-249 Rite pour obtenir un rêve d’Oracle Enrouler autour de la main et du cou
PGM VIII. 64-110 Rite pour obtenir un rêve d’Oracle Enrouler autour de la main et du cou
PGM CII. 1-17 Rite pour obtenir un rêve d’Oracle Enrouler autour de la main et du cou

Le culte d’Isis apparaît à la fin de l’Ancien Empire aux alentours du XXIVe siècle avant notre ère – dans les Textes des Pyramides (c. 2350- c. 2100 av J.-C.) elle fait partie intégrante de la protection et de rites funéraires du pharaon. La dévotion des pharaons ptolémaïques dote la Déesse Isis de deux lieux de cultes grandioses,  l’Iséum en Basse-Égypte et Philæ en Nubie. Grâce à la diffusion du culte Osirien et à la cosmogonie Héliopolitainne, Isis devient l’une des divinités les plus vénérées du monde antique. [2] Étant donné qu’elle est la mère d’Horus, elle nourrit et protège la vie, en tant que compagne d’Osiris, elle règne dans monde souterrain et protège les morts. Du fait qu’elle a un pied dans chaque monde, Isis crée les rythmes de la nature, la qualifiant ainsi de patronne de la guérison et de la magie. Parmi ses nombreux épithètes «maîtresse de la magie», «sorcière», «guérisseuse», «psychopompe», mais aussi «celle qui initie».

La déesse apparaît comme l’image archétype du féminin divin – tutélaire de l’initiation aux mystères de la vie, de la mort et de la renaissance [4] Entre la fin du IVe siècle av. J.-C. et la fin du IVe siècle ap. J.-C., le culte d’Isis se répand à travers le bassin méditerranéen et un nombre important de sanctuaires lui sont élevés en Grèce et en Italie. En ces nouveaux lieux, s’opère un syncrétisme où les rites égyptiens voués à la déesse sont adaptés à la pensée religieuse gréco-romaine. L’iconographie et le culte d’Isis s’hellénisent, et par un rapprochement avec la quête de Perséphone par Déméter (Mystères d’Éleusis) se créent les Mystères d’Isis organisés sous la forme d’un cérémonial initiatique, progressif et secret. [5]

Isis_Musei_Capitolini_MC744

Fait intéressant à noter  en ce qui concerne le bandeau d’Isis, les vêtements portés par les prêtres et les idoles du culte Isiaque étaient considérés comme imprégnés de pouvoirs magiques exceptionnels car fabriqués à partir de la matière du cosmos même. [6] Dans le rituel intitulé Oracle de Kronos (PGM IV. 3086 à 3124), le praticien est instruit à porter la «toge du prêtre d’Isis» par mesure de protection, bien que il n’est fait mention d’elle dans le rite. [7] Apulée, écrivain du 2ème siècle et initié aux mystères d’Isis écrivit:

.. Elle portait une robe du tissu le plus délié, dont la couleur changeante se nuançait tour à tour de blanc pâle, de jaune safrané, et du rose le plus vif; mais ce qui surprit le plus mes yeux, ce fut son manteau; il était du noir le plus brillant, et jeté, comme un bouclier, en travers de son dos, du flanc droit à l’épaule gauche. Un des bouts, garni des plus riches franges, retombait à plis nombreux. (XI, 3) Sur le fond du manteau se détachait un semis de brillantes étoiles, et dans le milieu se montrait une lune dans son plein, toute rayonnante de lumière.Apulée. Métamorphoses. Livre XI. 4[8]

Pas étonnant que les magiciens Hermétistes considéraient le bandeau noir d’Isis et les vêtements de la Déesse comme dotées d’un immense pouvoir cosmique et spirituel.

Le bandeau d’Isis, rêves et oracles

Pour les anciens Égyptiens, le processus de navigation dans son propre subconscient, dans un rêve, dans une méditation, ou dans un état de transe était assimilé à un voyage dans le monde des morts. [9] Tout comme le Soleil rentre dans le monde souterrain à l’Occident, de même l’âme humaine se rend dans ce royaume quand le corps dérive dans l’obscurité du sommeil. Isis étant la reine du monde souterrain, son autorité et son influence s’étend naturellement au domaine des rêves.

Les oracles ou réponses de la divinité au cours d’un rêve font partie d’une classe de rituels que nous trouvons dans les PGMs – il s’agit d’obtenir des messages prophétiques du monde des esprits pendant notre sommeil. [10] Pour nos besoins, nous examinerons le PGM VII, VIII et les fragments du PGM CII. Malgré qu’ils proviennent de différentes sources, ces PGMs font mention non seulement du bandeau noir d’Isis, mais également ils font allusion à une méthode de rituel similaire.

Prenez un noir d’Isis et  mettez-le autour de votre main. Lorsque vous êtes presque réveillé le dieu va venir vous parler, et il ne va pas disparaître à moins que vous essuyez votre main avec du nard ou quelque chose de roses et  recouvrez l’image avec le noir d’Isis. Mais la bande de tissu mise autour du cou, en sorte qu’il ne vous frappe pas.

                                                                                                                                      -PGM VII. 229-234

Sur votre main gauche dessinez Besa de la manière indiquée ci-dessous pour vous. Mettez autour de votre main le drap noir d’Isis et aller dormir sans donner de réponses à personne. Le reste du tissu enroulé autour de votre cou.

                                                                                                                                        – PGM VIII. 64-69

Le PGM CII. 1-17 est très endommagé, heureusement il y a assez des fragments déchiffrables pour voir qu’il décrit clairement les mêmes pratiques:

… Sur [la lampe] …. Votre main, et [quand vous êtes presque éveillé] le dieu [va venir vous parler, et …] [… et recouvrer l’image avec le noir d’Isis …] Mettez [la bande de tissu …]

                                                                                                                   – PGM CII. 1-17 [frag. E, D, C]

Ces rituels indiquent au praticien de faire le sceau ou le dessin de la divinité oraculaire sur leur main (Dans PGM VIII 64-110., Cette divinité est Bes). La main est ensuite enveloppée avec le «noir d’Isis», le reste de la toile est suspendue autour du cou comme un châle. Le PGM VIII. 64-110 est plus spécifique, il indique que c’est la main gauche qui doit être utilisée. [11] Le reste du rituel suit le modèle standard pour obtention de rêve d’oracle. Le praticien est instruit d’allumer une lampe à huile, de réciter ensuite une formule incantatoire avant d’aller dormir.

Il est important de noter que dans aucun de ces rituels de demande de rêve d’oracle, il n’est nul part fait mention d’invocation ou de prière à la Déesse, à part le fait du nom donné au linge «Noir d’Isis». De même dans le rituel d’Oracle de Kronos (PGM IV. 3086-3124), la puissance consacrée dans le linge lui confère autorité et protection nécessaires pour interagir avec le monde des esprits.

Noir d’Isis et rituel d’initiation

Mis à part les demandes de rêve d’oracles, il y a deux autres rituels qui mentionnent un noir d’Isis dans lesquelles un bandeau est usité. Ces rituels sont uniques dans les PGMs car ils sont les seuls qui mentionnent le fait de bander les yeux et d’avoir en même temps la capacité de «voir» une divinité. Contrairement aux autres rituels des PGMs et à la plupart des grimoires médiévaux de magie, ces rituels sont orientés vers une réception interne du message au lieu d’une invocation pour une apparition externe.

…. [Et dire] le premier rite de rencontre que l’orbite du soleil est en train de disparaître … avec dans [son entièreté] le bandeau noir Isis sur [vos yeux], et votre main droite saisissant la tête du faucon …

                                                                                                                                           – PGM I. 42-195

Mais de même pour vous, couronnez-vous avec un lierre sombre alors que le soleil est au milieu du ciel, à la cinquième heure, et tout en regardant vers le haut allongez-vous nu sur un linge et commandez vos yeux d’être complètement recouvertes d’une bande noire [Isis]. Et enveloppez-vous comme un cadavre, fermez les yeux,  gardez votre position vers le soleil, récitez ces mots ….

                                                                                                                                      – PGM IV. 154-285

Cette pratique qui consiste à bander les yeux dans un rituel d’initiation est bien documentée dans les cérémonies d’initiation aux mystères gréco-romains et dans la franc- maçonnerie moderne [12] Les érudits nous ferons remarquer le symbolisme de l’obscurité dans le «ventre, utérus» et de la lumière lors de la renaissance – ou d’autres concepts philosophiques. Cependant son application pratique est à peine effleuré.

Que ce soit en Asie, en Sibérie, en Afrique, en Australie ou aux Amériques, nous trouvons dans des documents ethnographiques et historiques – des chamans indigènes portant des coiffes lors des rituelles, des masques ou des bandeaux pour occulter la vue (au moins partiellement dans le cas de certains masques). Cette technique de privation sensorielle aide à induire un état modifié de la conscience afin que l’âme accomplisse un voyage et  interagisse avec le monde des esprits. De telles pratiques sont presque universelles dans les traditions chamaniques autochtones sur notre planète. [13]

Le bandeau est un outil du chaman. Un chaman Samoyède tient un mouchoir avec lequel il se bandera les yeux pour qu’il puisse entrer dans le monde des esprits par l’intermédiaire de sa «lumière intérieure». [14]

Tout comme dans les rituels pour obtenir des oracles pendant le rêve, l’utilisation du bandeau représente un voyage chthonien dans le royaume du subconscient. En occultant le sens de la vue, de tels rituels nous font découvrir la capacité de «voir» avec nos autres sens – c’est une forme d’initiation au monde des esprits pratiquée et enseignée par les chamans d’innombrables traditions indigènes. [15]

 Le noir d’Isis

Les rituels des PGMs  indiquent que le noir d’Isis était un linge utilisé dans les rites d’initiation dont le but était  e33be3a675a77118953c7283ef1b0e3da) que l’initié éprouve dans son for intérieur la divinité et b)qu’il interagisse avec le monde des esprits. Nous devrions avoir maintenant une idée claire de la façon dont un tel instrument magique fût utilisé par les  Hermétistes de l’antiquité. Cependant, il nous manque encore le contexte et la façon dont il était conçu.

Plutarque, dans Moralia (en grec ancien Ἠθικὰ, Les Œuvres morales) nous donne une description des pratiques cultuelles d’Isis et d’Osiris – la statue d’Isis était revêtue d’un manteau  de plusieurs couleurs, chacune de couleurs représentant un aspect de sa nature. [16] Ce manteau était seulement réservée pour la Déesse car il souligne que les autres statues comme par exemple celle d’Osiris étaient habillé d’une toge de couleur uniforme. Donc, le tissu duquel le noir d’Isis était fait et ensuite consacré avait une spécificité particulière – un aspect que Plutarque décrit comme suit dans le passage:

Lorsque les nuits, devenues plus longues, augmentent les ténèbres et affaiblissent sensiblement la lumière, les prêtres, entre plusieurs cérémonies lugubres qu’ils pratiquent, couvrent un bœuf d’or d’un vêtement noir de lin, à cause du deuil de la déesse, et ils le montrent au public pendant quatre jours consécutifs, à compter du 17 du mois, parce qu’ils regardent le bœuf comme l’image vivante d’Osiris. Les quatre jours de deuil ont chacun leur objet. Le premier, ils regrettent l’affaiblissement des eaux du Nil resserré dans son lit ; le second, la fuite des vents du nord forcés de céder à ceux du midi ; le troisième, la diminution du jour, qui devient plus court que la nuit ; le quatrième, l’état de nudité où les arbres laissent la terre, en se dépouillant de leurs feuilles. [17] -Plutarque. Œuvres morales. 39.

Ces longues nuits sombres commencent après l’équinoxe d’automne et continuent jusqu’au solstice d’hiver, jour de renaissance du soleil. Dans la vallée du Nil, la saison sèche est la période de «mort» et de transition, car à mesure que les eaux de crue se retirent, elles déposent  sur les berges du Nil, une terre noire fertile. Grâce à ces sols alluviaux, l’agriculture dans la vallée du Nil prospérait et la civilisation continuait son cours – cela donna à la terre d’Égypte son ancien nom, Kemet, la «terre noire»! De cette obscurité,  l’esprit de la terre est renouvelé et en elle émerge d’une nouvelle vie. [18]baoule-ceremony1

Le noir d’Isis est donc dédié à cette période de gestation spirituelle marquée par de longues nuits, de lune décroissante, du limon noir du Nil laissée par les eaux décroissantes. [19] Il constitue un potentiel de renaissance après la mort – le principe Omega et sa renaissance en Alpha, ou l’étape nigredo de la transmutation alchimique de la conscience. Nous trouvons ce thème abordé maintes fois dans les traditions initiatiques. [20] Pour le magicien Hermétiste de l’époque, l’acte de porter un noir d’Isis avait une connotation émotionnelle, mentale et spirituelle importante car cet acte était associé au «deuil de la Déesse» et représentait également une descente au royaume chthonien, une métaphore à la mort qui précède une renaissance et une illumination spirituelle.

Les Hermétistes modernes n’habitent sûrement pas prêt d’un centre de culte dédié à Isis comme le fût l’Iséum, de ce fait nous n’avons d’autres choix que de créer et de consacrer par nous-même notre propre noir d’Isis. J’espère que cet article a permis de mieux cerner la façon dont ce tissu de rituel fût utilisé et ce qu’il symbolisait dans le contexte des traditions magiques gréco-égyptiennes. La description de Plutarque des «cérémonies lugubres» cités ci-dessus fournit le cadre et le temps adéquat afin que nous puissions accomplir un rite de consécration approprié pour transformer un morceau de tissu de lin en un véritable noir d’Isis. Pour ceux d’entre nous ayant cette idée à l’esprit, Plutarque nous fournit ces sages paroles qui devraient à la fois nous avertir et nous inspirer:

comme ce n’est ni la barbe ni le manteau qui font les vrais philosophes, ce n’est pas non plus une robe de lin, ni l’usage de se raser, qui font les prêtres d’Isis. Un véritable isiaque est celui qui, après s’être instruit avec exactitude des faits que l’on raconte de ces divinités, les soumet à l’examen de la raison, et cherche, en vrai philosophe, à s’assurer de leur vérité.

Notes :

  1. Hans Dieter Betz (ed). The Greek Magical Papyri in Translation: Including the Demotic Spells (Chicago, IL: University of Chicago Press, 1992).
  2. Laurent Bricault Les cultes isiaques dans le monde gréco-romain (collection La roue à livres, Les Belles Lettres-15 mars 2013).
  3. Voir sur le blog  FiercelyBrightOne les autres épithètes de la Déesse.
  4. Matvin W. Meyer. The Ancient Mysteries: A Sourcebook of Sacred Texts. (Philadelphia, PA: University of Pennsylvania Press, 1999).
  5. Laurent Bricault Les cultes isiaques dans le monde gréco-romain (collection La roue à livres, Les Belles Lettres-15 mars 2013).
  6. David Ulansey. The Transfiguration, Cosmic Symbolism, and the Transformation of Consciousness in the Gospel of Mark. Journal of Biblical Literature (110:1 [Spring 1991] pp. 123-5).
  7. Veuillez noter la synergie entre Isis et Kronos et leurs associations planétaires (Lune / Saturne) en tant que symboles du cycle Alpha-Omega de la vie. Lire:  Lune: Le crochet de la conscience
  8. Apulée(Auteur) L’Âne d’or ou Les métamorphoses Trad. du latin par Pierre Grimal. Préface de Jean-Louis Bory Collection Folio classique (n° 629), Gallimard Parution : 14-03-1975. Que l’on peux lire ici : http://remacle.org/bloodwolf/apulee/metamorphoses11.htm
  9. Earle de Motte. Egyptian Religion and the Mysteries. (Xlibris Corporation, 2013 ).
  10. Pour les Grecs et les Égyptiens avant eux, les rêves étaient des messages prophétiques du monde des esprits. La possibilité de «téléphoner» ou contacter une certaine divinité avant de prendre une décision importante ou d’avoir plus de clarté sur un sujet donné relevait du domaine des rêves d’oracle d’où la profusion que l’on trouve dans les PGMs.
  11. Nous pouvons seulement spéculer, mais il me semble qu’ils utilisaient la main gauche, ce rite consiste à recevoir une information, donc un acte passif – en plus Apulée nous dit que le châle noir était jeté sur l’épaule gauche de la Déesse.
  12. Robert Lomas. The Secret Science of Masonic Initiation. (Weiser Books, 2010).
  13. Michael Harner Laurent Huguelit (Préface) La Voie du chamane. Un manuel de pouvoir & de guérison (Broché – 1 janvier 2011)
  14. Richard J. Kohn. Lord of the Dance: The Mani Rimdu Festival in Tibet and Nepal. (SUNY Press, 2001) p. 152.
  15. Michael Harner Caverne et cosmos. Rencontres chamaniques avec une autre réalité, Mama Éditions, 2014
  16. Plutarque.Traité d’Isis et d’Osiris que l’on peut lire ici : http://remacle.org/bloodwolf/historiens/Plutarque/isisetosiris1.htm
  17. Plutarque. Œuvres Morales que l’on peut lire ici : http://remacle.org/bloodwolf/historiens/Plutarque/isisetosiris1a.htm
  18. Byron E. Shaffer, etal. Religion in Ancient Egypt: Gods, Myths, and Personal Practice. (Ithaca, NY: Cornell University Press, 1991).
  19. Remarque: Le calendrier lunaire de la religion Égyptienne débute à la nouvelle lune. Le 17ème jour du mois correspond à trois jours après la pleine lune.
  20. Lire : Voyelles Α-Ω et Planètes Chaldéennes.

 

 


Thanks to Leonardo Drakon – You can read an English version at : http://voces-magicae.com/2014/12/05/black-of-isis/

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s