Lécanomancie

Quand la jeunesse m’eut fait une armure de muscles, est-il besoin de rapporter les travaux que j’ai accomplis ? Lions, Typhons à trois corps, Géants, troupes de Centaures quadrupèdes, que n’ai-je pas combattu et vaincu ? La chienne toute hérissée de têtes renaissantes, l’Hydre, est tombée sous mes coups; j’ai passé par une foule innombrable d’autres épreuves et je suis allé chez les morts pour ramener à la lumière le portier de l’Hadès, le chien aux trois têtes, par ordre d’Eurysthée. -Euripide. Les Héraclides.

oil-and-water-drops

C’est par une missive que l’on trouve dans les PGMs dont la transcription du grec ancien et sa traduction en français sont ci-dessous que nous aborderons le thème de la lécanomancie.[1][2][3][4]

Νεφώτης; ψαμμητίχώ, βασιλεϊ Αίγύπτου αίω|νοβίω, χαίρειν’ έπεί σε ό μέγας θεός άπεκατέστησεν βασιλέα αίωνοβιον, ή δε φύσις κατέ|στησεν άριστον σοφιστην, καί έγώ σου βουλό|μενος έπιδείξασθαι τήν ένέμοί φιλοπονίαν | άπέστειλά σου τήνδε τήν πράξιν έν πάση ευ|κοπία ίεράν έπιτελουμένην ένέργειαν, ήν καί <σύ> | δοκιμάσας θαυμάσεις τό παράδοξον τής οικο|νομίαν ταύτης’ σκέψη διά λεκάνης αύτόπτου | έν ή βούλει ήμέρα ή νυκτί, έν ώ βούλει τόπώ, | θεωρών τόν θεόν έν τώ ύδατι καί φωνήν λαμβάνων έν στίχοις παρά τού θεού, οΐς βούλει’ οϊσεις | καί τόν κοσμοκράτορα καί εΐ τι άν προσθής, έρεΐ | δέ καί περί άλλων, ών έπερωτήσεις, έπιτεύξει | χρησάμενος οΰτως, πρώτα μέν συστα|θείς πρός τόν “Ηλιον τρόπώ τούτω’ οΐα βούλει άνα|τολή τριταίας οΰσης τής σελήνης έπί δώματος ύψηλοτάτου | άνελθών στρώσον έπί τής γής σιδόνιον καθα|ρόν. ποίει ςύν μυσταγωγώ, ςύ δέ αύτός στψάμε|νος κισσώ μέλανι μεσουρανέοντος τού ήλίου | ώρα πέμπτη κατακλίθητι άνώ βλέπων έπί τήν || σινδόνα γυμνός καί κέλευέ σου περικαλύπτεσθαι | τούς οφθαλμούς τελαμώνί μέλανι καί περιστεί|λας σεαυτόν νεκρικώ τρόπώ καμμύων τούς όφθαλ|μούς, τό νεΰμα έχων πρός τώ ήλίώ κατάρχου λό|γων τώνδε. λόγος’     -PGM IV. 158-175

Nephotes;(à) psammétique, roi d’Égypte immortel, salutations. Comme le grand Dieu vous a rendu roi immortel et que la nature vous a dotée du meilleur sophisme, moi votre dévoué, je vais vous montrer mon savoir faire, je vous envoie cette procédure magique (πράξιν), laquelle est d’une facilité mais produit un pouvoir magique. Après que vous l’aurez testé, vous allez être surpris par la nature miraculeuse et paradoxale de cette opération magique. Vous observerez dans un bol de divination à n’importe quel moment du jour ou de la nuit que vous désirez, de n’importe quelle place que vous voudrez, l’oracle du dieu dans l’eau et entendrez la voix de dieu qui parle en vers en réponse à ce que vous voudrez. Vous atteindrez ainsi le créateur de l’univers et ce que vous commanderez, et il répondra aux autres sujets que vous lui poserez. Vous aurez du succès dans votre demande de cette façon : d’abord attachez vous à Hélios de la manière suivante : à l’aube que vous désirez, étant le 3ème jour du mois (σελήνης, Séléné), rendez-vous sur le toit de votre maison…


La lécanomancie (λεκάνης=bassine μαντεία=mancie) est un art divinatoire qui nous vient de temps immémoriaux, la première mention de cet art nous est parvenue sur une tablette d’argile à écriture cunéiforme de Babylone et elle est daté du 7ème siècle av. J.-C. Un autre terme pour qualifier cet art est l’hydromancie, mais dans tel cas on ne fait pas usage d’une bassine. Plusieurs écrits ainsi que peintures sur hydries ont été préservées et nous sont parvenus – Ils ne laissent aucun doute que cette pratique était courante dans l’antiquité – plus près de notre époque, Johannes Hartlieb en 1456, le fit prohibé, en revanche on rapporte que Joseph Balsamo, 1749-1795, alias Comte Cagliostro était un adepte convaincu de la mancie par l’eau.

Les instructions dans les PGMs sont pour le moins simples – il faut verser dans une bassine (bol) d’eau de l’huile d’olive. Le scribe nous dit que par cet art magique, on peut faire apparaître un dieu ou l’esprit du mort et engager une conversation avec lui – il poursuit et nous dit que le praticien doit d’abord s’être uni à Hélios, avoir fait la rencontre avec Typhon, et ainsi posséder une autorisation spirituel avant de se livrer à cet art. Ceci nous mène évidemment nous pauvres mortels à mieux connaître le Dieu Typhon et son ennemi juré Zeus. Un autre facteur qu’il énumère est la provenance de l’eau, ceci selon l’esprit dont on veut faire appel. En ce qui concerne les eaux, nous avons 3 royaumes : les eaux des cieux, qui nous viennent d’en-haut en pluie, emplissent nos rivières et comblent nos fontaines (chthonien) avant de se jeter dans nos mers(terrestre).[5]..ces mêmes eaux repartent par évaporation vers le royaume des cieux. L’eau de rivière est unique en ce sens qu’elle constitue une source d’eau potable – elle charrie les sols alluviaux riches en  nutriments, permet l’irrigation de nos champs, apporte ainsi la vie et permet la continuation de la civilisation. Donc, la rivière est le conduit naturel vers ces trois royaumes – dans l’Égypte antique, le Nil était associé à la divinité Osiris ou Sarapis, Divinité représentant le voyage de l’âme dans le cycle de vie, mort, initiation et renaissance.[6]

Source d’eau
PGM IV
Royaume
Pluie dieux des cieux Ciel (Céleste)
Mer dieux terrestres Terre (Terrestre)
 Fontaine, puits à eau  les morts  Souterrain, chthonien
Rivière Osiris ou Sarapis Initiation et Renaissance

χαλκούν, | ή λεκάνην ή φιάλη, οΐαν έάν βουλη, βάλε ΰδωρ || – έάν μέν τούς έπουρανιους θεούς κλήζη, | έάν δέ τούς έπιγείους, θαλάσσιοω, έάν δέ ”Οσιριν ή τόν | Σάραπιν, έάν δέ νέκυας—κατέ|χων έπί τοϊς γόνασι σκεΰος έλαιον όμφα|κινον καί σύ αύτός έπικύπτων έν τώ σκεύει λέγε τόν ||λόγον τόν ύποκείμενον καί προσκαλοΰ, όν βούλει θεόν, | καί έπερώτα, περί οΰ θέλεις καί άποκριθησεταί σοι | καί έρεΐ σοι περί πάντων, έάν δέ εΐπη, άπόλυε αύτόν | τή άπολύσει, ός άύτώ λόγω χρώμενος θαυμάσεις. | λόγος λεγόμενος έπί τοΰ σκεύους “Αμοΰν αυανταυ||λαΐμουταυ ριπτου μανταυι ιμαντου λαντου | λαπτουμι’ ανχωμαχ’ δεΰρό<μοι>, ό τις θεός | όφθητί μοι έν τή άρτι ώρα καί μή θαμβήσης τούς | όφθαλμούς δεΰρό μοι, ό τις θεός έπήκοός μοι γενοΰ, | ότι τοΰτο θέλει καί έπιτασσει αχχωρ αχχωρ’ || αχαχαχ πτουμι χαχχω χαραχωχ’ χαπτουμη’ | χωραχαραχωχ’ απτουμι’ μηχωχαπτου’ χαραχ|πτου’ χαχχω χαραχω’ πτεναχωχευ’ (γράμματα έκατόν). |       -PGM IV 225-240

Traduction des parties qui nous intéressent :

…bassine en cuivre ou une phiale, et quand vous voudrez mettez-y de l’eau – et si pour les dieux des cieux (έπουρανιους) ou de la terre (έπιγείους), de mers ( θαλάσσιοω), ou si pour Osiris ou Sarapis ou pour les morts – le tenir sur vos genoux et verser de l’huile d’olive vierge (όμφακινον= provenant d’olives non-mûres, vertes), pendant que vous versez prononcez les paroles suivantes… : AMOUN AUANTAU LAIMOUTAU RIPTOU MANTAUI IMANTOU LANTOU LAPTOUMI ANCHÔMACH ARAPTOUMI, tournez-vous vers moi O dieu NN et montrez-vous à moi en cette heure et n’effrayez pas mes yeux. Tournez-vous vers moi O dieu NN et soyez attentif à moi car il souhaite et commande ceci  ACHCHÔR ACHCHÔR ACHACHACH PTOUMI CHACHCHÔ CHARACHÔCH CHAPTOUMÊ CHÔRACHARACHÔCH APTOUMI MÊCHÔCHAPTOU CHARACHPTOU CHACHCHÔ CHARACHÔ PTENACHÔCHEU‘ (100 lettres).

Le scribe nous informe ensuite que la formule de 100 lettres est le nom magique de Typhon. Dans Rencontre avec Typhon, nous avons vu que Typhon serait l’équivalent de IAO des gnostiques, YHVH des grimoires.Pour les magiciens des PGMs, invoquer Typhon équivaudrait à faire appel à une force supérieur au cycle du Soleil, de la Lune et des étoiles. Dans l’antiquité récente, Typhon était associé à Seth – mais dans le PGM IV. 154-285, il nous est présenté comme une entité différente du Dieu Égyptien Seth, car le scribe dit de s’identifier à Seth afin de rendre son corps adéquat pour accueillir les pouvoirs de Typhon. Ici Typhon nous apparaît avec les traits d’un monstre de l’olympe comparable à Zeus, Poséidon ou Hadès.[7]

Sur le fronton du Parthénon, « jeune fille, vierge », en fait sur le métope de l’ancien temple, ἑκατόμπεδος, Hekatompedon (100 pieds) se trouvait une sculpture d’un monstre représentant Typhon, il s’agissait de 3 personnages reliés à la taille rampant sur le sol dont les corps se terminaient enroulés en forme d’un serpent.[8]

002ma_friso

Ils avaient les torses bombés; les mentons proéminents,  les chairs étaient de couleur rouge, les cheveux et les barbes bleues, leurs globes oculaires avaient la couleur verte et leurs ailes étaient d’un mélange de couleurs d’arc-en-ciel. Euripide, grand tragique de l’Athènes classique, nous l’avait décrit avec trois corps.[9]  Le premier personnage tenait de sa main gauche le symbole de l’Eau, le second le symbole du Feu et le troisième un oiseau, symbole de l’Air.

Sur la face A, d’une hydrie du musée archéologique de Munich, article N° 596, ci-dessous

chalkidian_hyria_by_the_inscription_painter_staatliche_antikensammlungen_munich_4

est représentée, l’héroïne Atalante bataillant le roi Pélée en noir et nu, sur la table est posé une tête de sanglier, à côté du roi Pelée se tient le personnage Mopsos, habillé d’un chiton blanc avec les lettres ΠΕΛΕΥΣ – évidemment nos pensées divaguent vers la légende du sanglier de Calydon  – mais les exégètes en hagiographie nous disent de nous tourner vers le mythe des 12 travaux d’Hercule ou vers la légende du sanglier d’Érymanthe. Dans son épaulement, 11 cavaliers en font le tour et galopent vers la droite – sur la face B, est représentée Zeus (Δίας, ΙΕΥΣ) 350px-combat_de_zeus_contre_typhonhabillé d’un chlamyde, il s’apprête à foudroyer Typhon – veuillez noter la forme que décrivent ses jambes. On notera également le griffon aux ailes déployées qui se trouve vers le bas entre 2 lions. [10] La clé se trouve sans doute dans le nom de notre héroïne : Άταλάντη A privatif, τάλαντον, Talent (mesure cubique de ~26kg ou 60 mines )=privée de poids, mais pas que…

Un autre personnage qui possède les caractéristiques de Zeus, c’est Trophonios, l’homme primordial, héros légendaire de Lébadée dont l’on retrouve un oracle datant de l’époque d’Homère, VI siècle av. J.-C en Béotie – 220px-trophoniusévoqué dans Les Nuées d’Aristophane, dans l’œuvre de Plutarque (Le Démon de Socrate ou Sur la disparition des oracles) ainsi que dans un épisode de la Vie d’Apollonios de Tyane.

Pausanias,  nous relate le rite de la descente dans l’antre souterrain de ce héros. D’après l’Hymne homérique à Apollon, il est l’architecte mythique, avec son frère, du seuil du temple pythien de Delphes. Selon Pausanias, en 371 av. J.-C., les Thébains consultent l’oracle de Trophonios avant la bataille de Leuctres. Sur sa représentation à gauche, on le voit tenant une ruche entourée d’abeilles et l’on sait que Zeus fût nourri de miel – Ne pas oublier que les abeilles ouvrières sont des alchimistes de la nature car elles transforment le nectar en miel – en outre dans la Grèce antique, il était de coutume d’annoncer le prénom du nouveau-né à la ruche.

Ces mythes et légendes nous portent à croire que les trois corps de Typhon ainsi que ses diverses batailles sont des narratives alchimiques. Pour clore cette digression, je dirais qu’il n’est pas étonnant qu’Hésiode nous dit que Typhon «Τυφάων, la fumée» serait enfermé dans le volcan Etna, en effet selon l’adage, il n’y a pas de fumée (ou vapeur) sans feu – la métamorphose requière chaleur et énergie. Une autre interprétation: Zeus livre bataille pour dissoudre ses quatre éléments ΙΕΥΣ et donc Typhon, son adversaire serait l’anagramme ΣΥΕΙ , en d’autres termes Σ = Serpent (celui qui met en Terre) les ΥΕΙ= les trois éléments.

poros_pediment_acropolis_athens

Revenons à notre art divinatoire de lécanomancie, le scribe nous dit qu’il fait apparaître les dieux ou les esprits de morts – les invocations et prières aux divinités chthoniennes telles que Hadès, Perséphone, ou Hécate avant une nécromancie sont bien documentées par Homère, Virgile ou Sénèque..etc. Dans l’antiquité, que ce soit en Grèce, Mésopotamie, Égypte, l’eau était vénérée comme un don des dieux – pas étonnant que les goètes, psychagogues de l’époque usitaient de cet élément pour rentrer en contact avec les dieux ou les morts.[11][12][13][14] La Pythie que nous voyons dans la figure suivante

800px-themis_aigeus_antikensammlung_berlin_f2538_n2

est assise sur un trépied, elle tient de sa main gauche une bassine et une branche de laurier (symbole d’Apollon ) de sa main droite, elle contemple les reflets dans la bassine afin de nous donner des χρησμός (réponses des dieux). De cette peinture nous pouvons suggérer une interprétation de deux ingrédients qu’elle utilisait à savoir l’eau et huile – l’eau est le symbole de la Lune, l’huile représente le Soleil ou le feu liquide – à lépoque on s’éclairait avec une lampe à huile. Ce trépied était disposé sur un gouffre où s’élevait une fumée(vapeur). Eschyle, tragique de la Grèce, nous dit que la libation idéale aux dieux et esprits serait de l’huile d’olive vierge.[15] La scène qui est décrite sur l’hydrie ci-dessous est un cas d’hydromancie et de nécromancie.

sc12559

L’esprit (fantôme) d’Elpénor, compagnon d’Ulysse émerge des eaux de l’Achéron au moment où Ulysse verse une libation de sang de mouton dans la rivière.

Les divinations, oracles, nécromancies ou hydromancies  jouaient un rôle essentiel dans la civilisation de la Grèce antique – aussi bien au niveau du simple citoyen que des hommes d’état. Chaque cité était pourvue d’un oracle car ceci découlait naturellement de la nature même de leur religion. Pour les grecs de l’antiquité s’enquérir auprès des dieux ou héros ayant rejoint l’au-delà  avant de prendre un décision importante était considéré comme sage. Les dieux existent, forces puissantes et obscures, bénéfiques si l’on en use d’une manière adéquate, maléfiques dans le cas contraire. Violer leurs lois conduit au désastre, non point comme au châtiment d’un «péché» sur le plan moral, mais comme la conséquence inéluctable d’une «erreur», d’une «fausse manœuvre», ἁμαρτία (hamartia) = faute ou erreur qui entraîne la chute à cause du non-respect des lois.

Notes :

  1. Karl Preisendanz (trans. & ed.). Papyri Graecae Magicae Die Greiechischen Zauberpapyri. (Berlin: Verlag und Druck Von B.G. Teubner, 1928).
  2. Lexique de Luis Muñoz Delgado: Léxico de magia y religión en los papiros mágicos griegos. ici: http://dge.cchs.csic.es/lmpg/
  3. Perseus Hopper, antiquité Grecque et Romaine: http://www.perseus.tufts.edu/hopper/collection?collection=Perseus:collection:Greco-Roman
  4. Dictionnaires et Encyclopédies Académiques : http://translate.deacademic.com/
  5. Mircea Eliade. Le chamanisme et les techniques archaïques de l’extase, Paris, Payot, « Bibliothèque scientifique », 1950 ; 2e édition revue et augmentée, 1968 ; « Payothèque », 1978. 
  6. Lire le bandeau d’Isis pour les cycles du Nil.
  7. Lire rencontre avec Typhon.
  8. Visiter cette page web : https://el.wikipedia.org/wiki/%CE%A4%CF%81%CE%B9%CF%83%CF%8E%CE%BC%CE%B1%CF%84%CE%BF%CF%82_%CE%A4%CF%85%CF%86%CF%8E%CE%BD_(%CE%91%CE%BA%CF%81%CF%8C%CF%80%CE%BF%CE%BB%CE%B7)
  9. Euripide. Héraclès furieux, traduction française de Henri Berguin, ici : http://remacle.org/bloodwolf/tragediens/euripide/heraclesfr.htm
  10. Visiter cette page web : https://el.wikipedia.org/wiki/%CE%A5%CE%B4%CF%81%CE%AF%CE%B1_%CE%B1%CF%80%CF%8C_%CF%84%CE%BF_%CE%92%CE%BF%CF%8D%CE%BB%CF%84%CF%83%CE%B9_(%CE%9A%CF%81%CE%B1%CF%84%CE%B9%CE%BA%CE%AE_%CE%B1%CF%81%CF%87%CE%B1%CE%B9%CE%BF%CE%BB%CE%BF%CE%B3%CE%B9%CE%BA%CE%AE_%CF%83%CF%85%CE%BB%CE%BB%CE%BF%CE%B3%CE%AE_%CE%9C%CE%BF%CE%BD%CE%AC%CF%87%CE%BF%CF%85_%CE%B1%CF%81._596)
  11. Bouché-Leclercq, Auguste, 1842-1923. Histoire de la divination dans l’antiquité (Volume 01 – Divination hellénique. Méthodes)
  12. Bouché-Leclercq, Auguste, 1842-1923. (Volume 02 – Les sacerdoces divinatoires. Devins, chresmologues, sibylles. Oracles des dieux)
  13. Bouché-Leclercq, Auguste, 1842-1923. (Volume 03 – Oracles des dieux (suite) Oracles des héros et des morts. Oracles exotiques hellénisés)
  14. Bouché-Leclercq, Auguste, 1842-1923. (Volume 04 – Divination italique, étrusque – latine – romaine)
  15. Daniel Ogden. Greek and Roman Necromancy. (Princeton, NJ: Princeton University Press, 2001). pp. 169.

 


Thanks to Leonardo Drakon – You can read an English version at : http://voces-magicae.com/2015/04/10/pgm-iv-154-285-lecanomancy/

 

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s